Le Tour de Belgique… en vélo !

4 avril 2016
tourdebelgique

Véritable révélation que cette petite pépite découverte au hasard de mes pérégrinations sur la toile il y a quelques semaines. Tout est dit dans le titre. Monsieur Iou a décidé de faire le Tour de Belgique à vélo et dessine son expérience sur le site Le tour de Belgique. Plusieurs onglets sont proposés : la description du projet, le pourquoi, les étapes prévues, les étapes réalisées et racontées. C’est incroyablement riche ! J’aime le dessin, le choix de la gamme chromatique. On ne le comprend pas tout de suite, mais tout est en noir, jaune et rouge ; sauf quand le coureur passe la frontière française, on voit du bleu blanc rouge. J’aime aussi l’humour, l’intervention du roi et d’un certain Eddy. À force de lire le site, on a l’impression qu’on a un bon pote qui nous raconte son histoire. Parce qu’il est comme nous, il achète mille choses inutiles chez Décath’, il part plus tard que prévu à cause d’une gueule de bois, il se pose des questions profondes et parfois moins, il aime faire la fête… Pour le découvrir un peu plus ce Monsieur Iou, interview !

Comment l’idée de ce site est-elle née ? Quand ? À partir de quoi ? 

Alors, l’idée m’est venue du fait que je voulais parler de la Belgique depuis longtemps, c’est le pays dans lequel j’ai grandi et je le connais assez peu finalement sûrement  ̶p̶a̶r̶c̶e̶ ̶q̶u̶e̶ ̶j̶e̶ ̶s̶u̶i̶s̶ ̶b̶r̶u̶x̶e̶l̶l̶o̶i̶s̶  par manque de curiosité. Je ne veux pas faire une analyse culturelle ou politique  ̶p̶a̶r̶c̶e̶ ̶q̶u̶e̶ ̶j̶’̶e̶n̶ ̶s̶u̶i̶s̶ ̶i̶n̶c̶a̶p̶a̶b̶l̶e̶ mais plutôt partager la manière dont je perçois la Belgique ; un joyeux bordel assez peu compréhensible. Donc l’idée m’est venue de la sillonner, histoire de me faire un éventail de points de vue subjectifs pour approcher une impression objective de la Belgique.

tourdebelgiqueillustre
Comment as-tu choisi tes étapes ?
Le projet n’est pas du politisé mais le fait de faire le tour du pays autant du coté néerlandophone, francophone et germanophone est une manière de les mettre sur le même pied et j’espère que cela reflète une certaine idée d’unité (sans vouloir sombrer dans le nationalisme). C’est pour cela aussi que je n’hésite pas à sortir des frontières lorsque j’en ai l’occasion. Le choix du vélo allait de soi dans le sens ou c’est mon moyen de transport quotidien. Je trouvais que par son accessibilité, son écologie et son image de liberté en faisait le moyen de transport idéal.
À quel point le projet a-t-il évolué en cours de route ?
Le but n’étant pas d’écrire un guide de la Belgique, je me laisse aller à improviser mes étapes  ̶p̶a̶r̶ ̶m̶a̶n̶q̶u̶e̶ ̶d̶’̶o̶r̶g̶a̶n̶i̶s̶a̶t̶i̶o̶n̶ selon les événements culturels dont j’entends parler ou selon les rencontres que je fais ; j’aime bien décider d’aller à un endroit pas prévu juste parce qu’il s y passe quelque chose à un moment précis (comme par exemple la Vélorution universelle qui a eu lieu en Juillet 2015). D’un autre côté, ça ne me gêne pas non plus d’aller dans une région où je n’ai rien trouvé et où il ne se passera rien quand j’y serai, ce qui fut le cas dans la région du Limbourg. Raconter « rien », c’est raconter quelque chose en fait. Mais il y a évidemment un semi-programme avec des événements incontournables (le Doudou de Mons, les Fêtes de Wallonie, les  fêtes de Gand) mais il y a une certaine flexibilité.
tourdebelgiqueillustre2
Est-ce que le fait qu’il y ait un site derrière influence ton projet ? Dans tes choix d’étapes, dans ton regard, ou autrement ?
Le fait qu’il y ait un site internet est très important pour moi …Tout d’abord, il m’a permis de trouver un éditeur, mais aussi de pouvoir partager mon travail. Le processus de création d’une bande dessinée est assez long et solitaire, donc pouvoir partager son travail avant de finir un projet permet d’avoir des retours et de progresser pendant qu’il se fait. Donc voilà où en est le projet, il devrait être co-édité d’ici mars 2017 aux Éditions Grand Braquet et Vide Cocagne  et d’ici là il me reste pas mal de route à faire. Le fait qu’il sorte en livre me pousse à le repenser parce que c’est pas du tout le même type de lecture entre un écran et un livre de 140 pages. Je pense que d’ici quelques semaines il va y avoir une campagne participative pour mettre les livres en prévente avec pleins de goodies noir jaune rouge, mais chuut tout ca est encore en préparation.
Quelle est la prochaine étape ? Et quand ?
Pour la prochaine étape, je vais aller voir le Tour des Flandres début avril, il s’agit d’une classique cycliste assez prestigieuse et en plus c’est le 100e anniversaire de la course cette année, donc je pense aller me mélanger à la foule pour  ̶m̶e̶ ̶b̶o̶u̶r̶r̶e̶r̶ ̶l̶a̶ ̶g̶u̶e̶u̶l̶e̶  tâter l’ambiance !
Jusqu’à présent, qu’en retires-tu ?
Jusqu’ici ce que j’en retire, c’est que quel que soit le Tour que je ferai il y aura toujours des choses à raconter… aussi qu’il ne faut pas trop se préparer non plus sinon ça devient d’un ennui mortel lorsqu’on n’a pas une ou deux galères qui puissent amener à une rencontre fortuite.
tourdebelgiqueillustre3
Envie de  tenter l’expérience dans un tout autre pays ? Dans un endroit que tu connais encore moins que « l’outre-ring » ?
Pour la suite, j’aimerais bien sûr tenter l’expérience dans un autre pays… peu importe lequel finalement.. mais si je devais choisir, ça serait le Vietnam (humm peut-être pas en vélo) parce que c’est mon pays d’origine et que ça aurait beaucoup de sens que j’y retourne pour le connaître un peu mieux. Mais j’ai déjà un pays à finir donc je verrai bien.
Allez vite y jeter un œil. C’est assez addictif, vous verrez ! Et ça donne des idées…
Coline

Crédits illustrations : Le tour de Belgique

Share Button

Un commentaire sur “Le Tour de Belgique… en vélo !”

  1. Ca a l’air bien chouette ça ! Des idées pour l’année prochaine … d’autant qu’il semble passer par Couvin !
    Bravo Coline pr tes investigations cyclistes !

    Répondre

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Votre email ne sera pas publié.