Lecture – Les Culottées & California Dreamin’

7 février 2017

Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises de Pénélope Bagieu (ses conseils BD’s sur Mad’moizelle à l’époque, une interview d’Elise, son blog Les Culottées sur Le Monde). La voilà encore une fois mise à l’honneur pour deux de ses livres: Les Culottées et California Dreamin’.

Les Culottées, cela va être simple de vous le pitcher. Ce sont les planches qu’elle avait dessinées sur le blog du Monde mises sur papier et imprimées dans un joli livre. Pour rappel, Les Culottées sont nées de l’amour de Pénélope Bagieu pour les biographies. Elle en avait des dizaines sous le coude, mais ne voulait pas donner ce tournant-là à ces dix prochains livres. Le format blog lui a imposé une longueur (à peine quelques planches). Quant au sujet, c’était simple, des femmes qui ont quelque chose d’incroyable, qui sont en quelque sorte héroïques, mais dont on connait à peine le nom, qui ne figurent pas dans les livres d’Histoire parce qu’ils ont été écrits par des hommes.

Toute cette petite intro/histoire donne un superbe album où l’on découvre page après page, des destins incroyables, qui partent dans tous les sens, dans toutes les époques, dans tous les genres. Et je pense que chez moi, le but de Pénélope est atteint. J’ai eu envie d’en apprendre plus sur certains personnages, ceux qui me parlent le plus… Elle va donc à l’essentiel, mais ouvre des portes, donnent des pistes pour aller un peu plus loin.

La seconde bande dessinée d’elle que j’ai dévorée, c’est California Dreamin. Oui, oui, ce titre ne vous est pas inconnu, oui oui vous avez une mélodie super connue qui vous vient en tête à la lecture de ce titre. Oui oui, on parle bien du tube légendaire de The Mamas and the papas. On reste dans cette passion pour les destins, les biographies. Dans ce cas-ci, on découvre Mama Cass, la voix de cette chanson. Un personnage que Pénélope Bagieu trouvait solaire, intrigant, de part sa voix, son physique. Quelques lectures plus tard, Mama Cass devient le personnage principal de son livre. Attention, on n’est pas dans une biographie, c’est vraiment inspiré de faits réels, mais librement adaptés.

Une des particularités de ce livre, c’est le changement de dessin. Fini les couleurs, on reste au crayon gris, même aux crayonnés, pour garder du naturel. Cela semble très spontané, direct, vrai. Un peu comme cette Mama Cass personnage un peu déjanté, différente, charmeuse, à la vie incroyablement courte mais remplie de toutes les folies, expériences possibles.

Coline

– California Dreamin, Gallimard
– Les Culottées, T1, Gallimard

Share Button

Un commentaire sur “Lecture – Les Culottées & California Dreamin’”

  1. juliette

    Yeah! Je vais aller les acheter de ce pas!

    Viva Pénélope!

    Répondre

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Votre email ne sera pas publié.