Livres, livres, livres…

5 mars 2014

J’ai commencé la semaine dernière une résolution plus que bénéfique pour mon rythme de lecture : instaurer de temps à l’autre une semaine sans télé. Pas que j’ai vraiment le temps de beaucoup traînasser devant mon écran plat, mais je peux facilement me faire happer pendant des heures quand l’énergie n’est plus au rendez-vous. Et dans ces moments-là, c’est souvent la moindre connerie qui m’attire, pas un bon film ou un reportage intéressant, non non, une vraie daubasse. Cette idée de semaine sans télé m’a donc fait beaucoup de bien. Résultat, une petite pile de livres à vous proposer…

ileauxchiens2Un très bel album jeunesse pour commencer : L’île aux chiens d’Aurore Callias chez Albin Michel Jeunesse. C’est d’abord l’illustration qui m’a attirée, ce trait dynamique et discret et ses couleurs riches. Le style est aérien, fait rêver, ce qui sert d’ailleurs le propos de l’album puisqu’il s’agit d’Ida qui vit sur son île avec 33 chiens. Un jour, elle décide de tous les nommer. Chaque chien se transforme donc peu à peu selon le nom que lui donne Ida : un perroquet, une grenouille, une chouette, un poulpe, une vache, etc. Là aussi, l’illustration joue un rôle incroyable dans cette transformation. Une réussite sur le fond et sur la forme ! À avoir dans sa bibliothèque.

ileauxchiens1-480x640 ileauxchiens4-480x640

Une bande dessinée maintenant : La propriété de Rutu Modan chez Actes Sud. J’en avais beaucoup entendu parler, je l’avais eu plusieurs fois en mains. Et finalement, une fois le festival d’Angoulême passé et le Fauve d’Or attribué, je me suis dit que je ne pouvais plus passer à côté. Et j’ai bien fait ! Après la mort de son fils, Régina Segal emmène Mica (sa petite fille) à Varsovie où elles espèrent récupérer une propriété familiale spoliée pendant la seconde guerre mondiale. Régina veut régler cette histoire au plus vite, Mica veut en apprendre plus sur sa grand-mère et sa famille, un étrange « ami » les suit de très près durant ce voyage et un guide va venir ajouter son grain de sel.

On est donc embarqué tout de suite dans une histoire de famille, de secret, une ou plusieurs histoires d’amour, tout ça sur fond de guerre 40-45, qui pourrait vite virer au drame et à la tristesse, mais il n’en est rien. Par son trait, ses couleurs, son humour, son ironie et ses quiproquos, Rutu Motan trouve un ton très juste et nous conte cette histoire juste comme il faut.

Couv_200549 2651052968Et pour terminer un petit ovni en terme de bande dessinée : Échos, un collectif de six auteurs réunies par L’Employé du moi. Un point commun entre elles six (et c’est probablement ce qui m’a interpellée immédiatement) : le crayon. J’ai reconnu le trait de Noémie Marsily (Fétiche), Aisha Franz et Joanna Hellgren (entre autres). L’Employé du moi a réuni ses 6 auteurs par binôme autour d’un thème. Et j’ai l’impression que ces duos ont fonctionné au-delà de leur espérance.

Les histoires se répondent, se rattachent, parfois même au-delà des binômes. Chaque petite histoire, chaque style nous embarque. Les échos sont multiples et l’alchimie est parfaite. Je vous donnerai juste les thèmes des histoires :un moment charnière pour deux femmes, une balade en canoë et la disparition d’un proche. Mais je n’en dirai pas plus car ce livre se découvre, s’apprivoise, on avance, on revient en arrière. Un très joli ovni que tout amateur de bandes dessinées (de dessin au crayon) doit avoir avec lui.

Échos, Joanna Hellgren, Amanda Vähämäki, Noémie Marsily, Julie Delporte, Aisha Franz, Joanna Lorho, L’Employé du moi

ba422effc5d02d8c3b94e01dceb9b3dc pencilextrait2 PlancheA_210374Bonnes lectures

Coline

Share Button

2 commentaires sur “Livres, livres, livres…”

  1. Vanille

    Merci Coline pour tes bons plans lecture !
    J’en ai l’eau à la bouche !
    C’est décidé j’achèterai ma salopette plus tard, mon budget « dépense-plaisir » du mois partira dans la lecture.

    Répondre

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Votre email ne sera pas publié.