La Nanobrasserie de l’Ermitage

7 mars 2017

Il y a dans le patrimoine génétique des Filles à Retordre un petit goût de malt et de houblon. Nos premiers pas ont parfois eu lieu dans la cour d’une brasserie, le coffre de la voiture paternelle était bien souvent rempli de sous-bocks. Nous n’avons jamais tout à fait quitté cet univers. On continue de suivre ce qui s’y fait, ce qui s’y passe. La voiture paternelle de l’une des Mini à Retordre est à nouveau remplie de sous-bocks et le papa de l’autre a souvent moult bières différentes dans son frigo. Qui plus est, c’est un monde où les initiatives et les jeunes entrepreneurs sont légion, et ça nous parle.

La Nanobrasserie de l’Ermitage en est un excellent exemple. Son nom dit tout d’elle. Pourquoi l’Ermitage ? Parce que c’est dans une rue ixelloise éponyme que l’aventure de cette « brasserie » a vu le jour. Nacim, Henri et François ont investi la cave de leur colocation pour faire leurs armes de maître-brasseurs. Que cherchaient-ils ? Une bière qu’ils ne trouvaient pas facilement à Bruxelles, si ce n’est dans des magasins spécialisés et donc à des prix assez chers. Mais que voulaient-ils comme bière ? Une bière du style anglais ou nord-américain, forte en goût, mais pas spécialement en degrés, avec une vraie belle mousse, de l’amertume, mais juste ce qu’il faut, des saveurs particulières. Voilà un peu la naissance de l’Ermitage. Et pourquoi « Nano » ? Parce qu’avec leur cave et leurs casseroles de 25 litres, ils étaient bien loin de la microbrasserie.

Des années plus tard, ils en ont fait du chemin les trois « Ermites ». Et ce n’est pas pour rien qu’on vous en parle aujourd’hui. Pour faire un petit retour dans le temps rapide, ils ont vite eu envie de voir plus grand, de plus grandes casseroles, de plus grandes productions, plus de palais pour les goûter, les choix professionnels de l’un d’eux s’inscrivent parfaitement dans cette voie. Ils sortent plusieurs « productions » qui plaisent à leurs potes, mais à d’autres aussi. Ils gagnent un prix à Paris. Le chemin vers la professionnalisation se fait avec la Lanterne, la production dont ils sont le plus fiers. Impossible de continuer cette histoire dans une cave, direction la Brasserie de Bastogne où ils produisent la Lanterne en grande quantité. Arrivée sur le marché il y a presque un an, le succès est au rendez-vous. Ils en écoulent environ 2000 litres par mois. Et maintenant, qu’en est-il ?

Maintenant, il est temps que leur rêve se concrétise à Bruxelles, ville de leur rencontre et de leurs premiers brassins. Ils cherchent le lieu et comme il faut de la place, ce lieu doit être grand. Des vues sur Laeken et sur Anderlecht, voilà qui pique à vif notre curiosité. Des Filles à Retordre aiment Bruxelles, mais elles aiment surtout que toutes les communes soient mises en avant et investies. Un peu marre de n’entendre parler que d’Ixelles, Saint-Gilles et Bruxelles Centre. Nous étions donc ravies de voir que les Ermites visaient des communes en développement. C’est à Anderlecht finalement que la Nanobrasserie de l’Ermitage va poser ses valises. Et si on vous en parle aujourd’hui, c’est parce qu’ils ont besoin de vous. Ils veulent une brasserie urbaine, où on goûte la bière, où l’on croise des passionnés, mais pas que. Dans le grand bâtiment industriel qu’ils ont investi, il y aura une partie réservée à la production et une partie à la rencontre. Pour aller au bout des leurs projets, ils ont lancé un crowdfunding.

Je ne vous en dirai pas plus ici. Ces Ermites savent s’entourer et la vidéo de présentation de leur projet est à tomber. Si vous aimez la bière, Bruxelles, Anderlecht, l’innovation, la jeunesse, les entrepreneurs, les lieux de rencontre, la musique, les artistes, ou si tout simplement vous aimez soutenir des gens qui osent, qui se lancent, qui réalisent leurs rêves, foncez, n’hésitez pas. Ces trois Ermites sont des passionnés et regorgent d’idées !

Nanobrasserie de l’Ermitage – Crowdfunding from Krümp on Vimeo.

Coline

Enregistrer

Share Button

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Votre email ne sera pas publié.