Podcast radio – Autopsie

1 décembre 2016
c84170394fb085cc2a6c6d0bdb17c349

Les débats sur la presse, les médias, leur qualité, leur rôle… sont récurrents dans mon entourage. J’ai longtemps essayé de les défendre à tout prix puisque j’ai quelques journalistes autour de moi et que je suis convaincue qu’ils bossent bien. Puis, je me suis rendue compte que comme dans tout, chacun est différent, et il n’y a pas un journaliste, un média, une presse. Au même titre, qu’il n’y a pas un lecteur, un auditeur, un téléspectateur. Du coup, j’ai choisi ma place et mon profil. Je suis une consommatrice qui a dit non à l’immédiateté et au rapide. Moi qui me connectais sur des sites d’infos toutes les heures il y a quelques temps, cela doit être trois fois par mois. Je n’écoute presque plus la radio en continu, mais je choisis mes programmes, et ma presse papier ne valse pas à la poubelle après une heure. Cette immédiateté est tentante et facile, mais je n’y apprenais pas grand chose. Et puisqu’elle ne me convient pas, je ne veux plus la soutenir en clic.

Pas de secrets, depuis cette prise de conscience, ce sont les programmes « longs » qui tentent, ceux qui prennent le temps d’expliquer, de disséquer, d’analyser et de digérer l’info ou ceux qui prennent le temps de l’interview, de l’écoute, des questions imprévues. Ma dernière découverte en la matière : Autopsie.

Diffusée cet été sur la RTBF, l’émission est proposée par Arnaud Ruyssen et Patrice Hardy. Chaque émission est consacrée à un moment fort de l’actualité de ces dix dernières années. Presque une heure d’émission pour retracer ce moment fort grâce à des archives, des témoignages et de la narration. Cela se termine par une rencontre, l’interview d’un « spécialiste », ou de quelqu’un qui peut amener un certain regard.

J’ai commencé par l’affaire Fortis. Ce fut une révélation. Pourtant, ce n’est pas si vieux, j’avais plus de vingt ans, je suivais les infos, l’actu, mais je n’avais pas du tout compris les tenants et aboutissants, les rôle des acteurs de cette affaire, etc. J’ai pris beaucoup de plaisir à comprendre enfin cette « histoire ». Pareil avec le photovoltaïque. Ce fut éclairant de (re)découvrir la chronologie de cette « crise » et de voir k’impact de l’humain et de la politique politicienne dans cette « affaire ».

Actuellement, sept émissions sont disponibles en podcast sur le site de la RTBF. J’espère que cela cogite à Reyers et que le but est d’enrichir cette excellente initiative.

Coline

Share Button

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Votre email ne sera pas publié.